morceaux-de-sucre-2298931ère étape : prendre rendez-vous avec cet endocrinologue. Ca s'annonce mal : nous sommes au mois d'aout et la secrétaire me dit qu'il n'y a pas de disponibilité avant février 2016. Si je veux un rdv plus tôt, c'est au médecin traitant de téléphoner. Bon ben d'accord, je vais voir avec lui. Il me rappelle quelques jours plus tard. Il a du sacrément négocier mais le rdv est fixé à début octobre.

2ème étape : L'échographie du pancreas. Je ne m'etendrai pas sur les résultats, l'échographie ne montre absolument rien d'anormal dans mon ventre ...

Plus qu'à patienter gentillement pendant 2 mois ...

Le jour du rdv avec THE endocrinologue arrive enfin. Chéri m'accompagne. J'angoisse un peu : il faut dire qu'a part mon médecin traitant, j'ai pas l'impression que pas grand nombre des toubibs vus jusqu'à ce jour m'ont prises au serieux.

En en fait, pas de raisons d'angoisser. Ce doc est tout simplement nickel, à l'écoute et simple dans ses explications. Il jette un coup d'oeil au courrier du médecin traitant et aux résultats d'analyses et d'examen et me dit etre sur à quasi 100 % que j'ai un insulinome. Il me dit que l'endocrino vu deux ans avant n'aurait pas du passer à coté, vu que mes hypoglycémies se font en grosse majorité quand je suis à jeun (l'hypoglycémie réactionelle se déclarant après une absorption de sucre).

Il m'explique la suite : tout d'abord un IRM et si celui ci confirme la présence de la tumeur, une opération pour regler le problème.

Je passe l'IRM 15 jours après. L'examen en lui même se passe bien. L'infirmière me raccompagne dans la cabine et me demande d'attendre le médecin, qui va venir me voir. Là, je commence sérieusement à avoir peur. Et il y a de quoi, car il m'annonce que j'ai une tumeur de 17 mm sur la queue du pancréas. Lui ne peut pas me dire si c'est un insulinome ou pas. Je sors de là en étant partagée entre l'envie de rire (de soulagement, le diagnostic définitif se rapproche) et de pleurer (punaise j'ai une tumeur sur le pancréas).

Le soir même, THE endocrino me téléphone. Il a eu les résultats de l'IRM et me dit que je devrais me sentir soulagée, que mes galères seront bientôt derrière moi.

Afin de confirmer à 100% l'insulinome, il veut m'hospitaliser 3 jours dans son service pour me faire subir un test de jeune. Le but du jeu est de ne pas manger (au mieux) ou de manger sans sucre et d'attendre que je fasse une hypoglycémie pour faire des analyses sanguines : en cas d'insulinome, le taux d'insuline est haut pour une glycémie faible.

Je fais ce test mi-novembre. Je suis (encore une fois) angoissée (et chéri aussi) car je me connais et il est fort probable que je fasse des convulsions sans que personne n'ai vu le truc venir. Les infirmières et l'interne me rassurent. Des dextros seront faites régulièrement et j'aurai à manger. Je suis rentrée dans le service à 14h, et à 18h j'ai eu droit à ma 1ere prise de sang. Les infirmières avaient pour consigne de me faire un prélèvement à chaque fois que ma glycémie déscendait en dessous de 50 mg/ml. Je suis restée finalement 2 jours et j'ai eu droit à une dizaine de prises de sang.

Les résultats sont sans appel, j'ai bien un insulinome. THE endocrinome me laisse partir avec un rdv chez un chirurgien pour programmer l'intervention.